Baromètre GPL carburant de mai 2019, par le CFBP

Barometre GPL mai 2019 CFBP

Stop aux idées préconçues sur le GPL carburant :

OUI : Le GPL est une solution alternative plus propre

Le GPL est composé de deux gaz naturels, le butane et le propane. Il provient principalement, et de manière croissante, des champs de gaz (à 70% à l’heure actuelle) et du raffinage. En parallèle se développe le BioGPL, le GPL d’origine renouvelable.

L’utilisation du GPL réduit les émissions de CO2 jusqu’à -20% comparé à l’essence et jusqu’à -80% lorsque le GPL est d’origine renouvelable.

Les émissions de polluants (particules, oxydes d’azote..) sont quasi-inexistantes, du à la combustion complète du GPL.

Tous les véhicules GPL sont Classés en Crit’air 1* qu’importe l’année d’immatriculation.C’est une solution disponible pour limiter les phénomènes de pollution dans les villes.

NON : le GPL n’abime pas le moteur des véhicules.

L’entretien est strictement identique à celui d’une voiture à essence, soit tous les 25 000 ou 30 000 kilomètres. Parallèlement aux révisions préconisées par le constructeur, une vérification de l’installation GPL doit être effectuée. Comparée aux véhicules à essence ou diesel, l’huile des moteurs GPL conserve ses propriétés lubrifiantes plus longtemps et permet d’espacer les vidanges. Les véhicules GPL possèdent un argus officiel qui garantit leur côte sur le marché.

OUI : c’est le carburant le plus utilisé et disponible

En France, 200 000 véhicules particuliers ou utilitaires roulent aujourd’hui au GPL.1 station-service sur 7 permet de s’approvisionner en GPL.Avec 1 650 stations-service réparties sur le territoire, en ville, à la campagne et sur les réseaux autoroutiers, le GPL est le carburant alternatif le plus largement distribué. La distance qui sépare deux stations GPL en France ne dépasse pas 60 kilomètres et permet de toujours pouvoir faire le plein. Le GPL est largement présent et disponible à travers les 27 pays de l’UE avec un réseau de distribution de plus de 31 600 stations-service.

NON : on ne tombe pas facilement «en panne»

Le véhicule GPL fonctionne en mode bi-carburation. Il dispose à la fois d’un système essence et d’un système GPL et peut donc fonctionner soit à l’essence, soit au GPL. La contenance moyenne d’un réservoir GPL permet de parcourir 400 à 600 km, en complément du réservoir essence, et ainsi d’augmenter l’autonomie initiale du véhicule.

NON : il n’est pas interdit de se garer dans un parking souterrain.

L‘accès des parkings souterrains ouverts au public est autorisé aux véhicules GPL équipés d’une soupape de sécurité. Depuis 2001, et conformément à la réglementation internationale (R67-01), tous les véhicules GPL sont munis d’une soupape de sécurité.

De nombreux parkings et collectivités proposent même des gratuités ou tarifs à prix réduits pour les véhicules GPL.

OUI : Un véhicule GPL est économique.

Comparable à celui d’un véhicule essence, le prix à l’achat d’un véhicule GPL est bien moins cher qu’un diesel. Le budget annuel de carburant GPL est réduit d’environ 30%par rapport au budget essence. A noter que ces véhicules bénéficient jusqu’à 100% d’exonération du certificat d’immatriculation dans la quasi-totalité des régions.

De plus les véhicules GPL sont éligibles à la prime à la conversion. Cette prime est de 1000€ pour tous et jusqu’à 4000€ pour les ménages non imposables.

NON : le choix d’un véhicule GPL n’est pas restreint

De nombreux constructeurs proposent des véhicules GPL pour les particuliers et les professionnels. C’est notamment le cas de DACIA, dont la gamme est accessible en version GPL.

Parallèlement, un véhicule essence, neuf ou d’occasion peut être équipé au GPL. L’équipement au GPL est un savoir-faire et une technologie matures et maîtrisés, encadrés par la réglementation européenne et française. Le coût moyen d’une transformation d’un véhicule standard en GPL oscille entre est de 2 000 € et 3 500 €TTC en fonction du modèle. Un équipement est vite rentabilisé.

Source : cfbp

Répondre