Baromètre GPL carburant d’avril 2021, par France Gaz Liquide

En avril 2021, le prix moyen du GPL-c à la pompe est de 0,84€ TTC/L.

Les ventes de véhicules GPL affichent des records

En avril 2021, 3 286 véhicules GPL neufs ont été immatriculés (versus 79 en avril 2020) et 2 132 véhicules GPL en occasion (versus 312 en avril 2020). Au total, 12 640 véhicules GPL neufs ont on été vendus depuis le début de l’année 2021 notamment grâce au succès de la gamme Dacia (soit + 667% par rapport à la même période en 2020).

Le GPL soutenu par de nombreuses aides à l’achat, bonus et avantages fiscaux

  • Prime à la conversion pour une voiture GPL : l’achat d’une voiture GPL donne droit à une prime à la conversion sous réserve que ses émissions de CO2 soient inférieures à 137g/km (WLTP). Le montant de la prime peut aller jusqu’à 3000 €.
  • Vignette Crit’Air : tous les véhicules GPL sont classés en Crit’Air 1 quelle que soit leur date de première immatriculation, soit la classification la plus vertueuse située juste derrière les véhicules ”zéro émission”. Ils bénéficient de conditions de stationnement et de circulation privilégiées.
  • Exonération de TVS pour les voitures GPL : réservée aux professionnels et aux voitures particulières, la Taxe sur les Véhicules de Société (TVS) peut vite devenir une lourde charge pour les gestionnaires de flottes. L’exonération de la composante CO2 de la TVS s’applique à toutes les voitures GPL qui émettent moins de 120 gCO2/km les 3epremières années.
  • Récupération de TVA sur les véhicules GPL : autre avantage pour les pros, la TVA est récupérable à 100% pour les voitures GPL. Associé à une TICPE réduite, le GPL s’affiche en moyenne à 0.84€ par litre et permet près de 30% d’économies annuelles comparé à un véhicule essence.
  • Cartes grises pour les voitures GPL : les véhicules GPL bénéficient de la carte grise gratuite dans la quasi-totalité des régions (ou une réduction de 50%).

Loi “Climat et résilience” : des mesures qui renforcent la pertinence du GPL

Le projet de loi “climat et résilience”, adopté mardi 4 mai en première lecture à l’Assemblée nationale, vise notamment à :

  • Supprimer l’avantage fiscal sur la taxation du gazole pour le transport de marchandises d’ici 2030, mettre en place un “soutien à la transition énergétique du secteur du transport routier”.
  • Instaurer l’obligation de zones à faibles émissions (limitant la circulation de certains véhicules) d’ici 2025 dans toutes les agglomérations métropolitaines de plus de 150 000 habitants.
  • Durcir des limites d’émissions des véhicules particuliers, avec des interdictions à la vente à partir de 2030…

Le GPL est un carburant alternatif et économique d’avenir !

Source : France Gaz Liquide.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *